Une infirmière officiant à l’Hôpital Silence de Ziguinchor», et âgée de 35 ans, et une de ses patientes de 18 ans, croupissent depuis, hier, en prison. Elles ont été déférées au parquet par le commissaire central de Ziguinchor, Adramé Sarr, respectivement pour avortement clandestin et complicité. Le journal L’As renseigne que l’élève M. H. S. s’est rendue au centre de santé pour une consultation. Mais, à sa grande surprise, le médecin constate des traces de sang révélatrices d’un avortement. Soumise au feu des questions, elle crache le morceau en révélant avoir avorté avec l’aide de l’infirmière. Interrogée à son tour, elle a nié les faits dans un premier temps avant de passer aux aveux. Elle aurait effectué l’interruption de la grossesse moyennant un tissu et 3 500 francs. Le Commissaire central Adramé Sarr a déferré la patiente et l’infirmière au parquet de Ziguinchor.