Les autorités ont jusqu’au jeudi pour réagir. C’est l’ultimatum que les médecins traitants de la covid-19 du centre de Ziguinchor ont donné ce matin. Ils réclament leur prime de motivation qu’ils courent derrière depuis 5 mois. D’ici jeudi, si rien n’est fait, ces blouses blanches menacent de vider le centre et de laisser les malades à leur sort. Devant le centre de traitement, médecins traitants, infirmiers et techniciens de surface ont arboré des brassards rouges pour montrer leur désarroi face à la situation qu’ils vivent depuis qu’ils sont affectés dans ce centre où presque personne ne veut être à cause de la gravité de la pandémie.

Il faut rappeler que ce sit-in des médecins traitants survient au moment ou la région enregistre plus de cas de coronavirus. Samedi seulement, 21 personnes ont été testées positives à la covid-19 dont des prisonniers de la maison d’arrêt et de correction de Ziguinchor. Plus grave, les cas communautaires se multiplient de jour en jour dans la capitale sud du pays. Une ou des raisons qui doivent pousser les autorités à réagir dans les plus brefs délais afin de désamorcer cette bombe qui risque de faire beaucoup de dégâts à Ziguinchor.