Actuellement star de Liverpool, Sadio Mané a parcouru un long chemin pour en arriver là. L’enfant de Bambali a vécu une enfance difficile et n’oublie jamais ses origines, ni son début de carrière.

Le champion d’Angleterre s’est rappelé de son départ en France à l’insu de sa mère, pour rejoindre Metz tout en évoquant la réaction de sa mère Satou Toure quand il lui a annoncé la nouvelle. «Je ne leur (ma famille) ai pas dit, je l’ai seulement dit à mon oncle. Même ma mère, elle ne le savait pas », s’est souvenu l’attaquant, dans une interview accordée au site officiel du club, quand il lui interrogeait comment ses parents sceptiques avaient appris qu’il avait rejoint le FC Metz, son premier club européen.

« Je me souviens du premier jour où je suis arrivé en France pour passer des tests et signer avec le FC Metz. J’étais censé m’entraîner dès le jour de mon arrivée mais l’entraîneur m’a dit de rester à la maison. Et je n’avais aucun crédit sur ma carte téléphonique pour appeler ma mère et la prévenir que j’étais parti en France. Le lendemain, étant allé avec quelques-uns de ses amis qui étaient déjà au Fc Metz pour acheter des cartes, il a profité pour appeler sa mère. « Bonjour maman, je suis en France ».

La réaction incroyable de la mère de Mané

«Elle m’a dit : “Quoi, quelle France ?” Elle n’arrivait pas à y croire ! J’ai dit : «La France en Europe». Elle m’a répondu : “Que veux-tu dire par Europe ? Tu vis au Sénégal, tu es censé être chez ton oncle”. J’ai alors dit «oui mais maintenant je suis en Europe. Elle était émerveillée, c’était fou !», a-t-il confié.

« Elle était tellement surprise qu’elle m’appelait tous les jours pour me demander si c’était vrai.» Le site officiel des Reds rapporte que la mère de Sadio Mané ne l’a pas cru jusqu’au jour où il lui a demandé « d’aller regarder la télévision pour le voir jouer.»

«Elle a finalement compris que mon rêve était devenu réalité», a conclu le joueur avant de s’expliquer sur ce que ses parents voulaient qu’il fasse à la place de football : «Ils n’avaient pas de travail spécifique en tête pour moi, mais ils pensaient que jouer au football serait une perte de temps et ils n’ont jamais pensé que je serais un footballeur professionnel…»