Suite aux opérations de sécurisations lancées par l’armée nationale sur la zone transfrontalière entre le Sénégal et la Guinée Bissau, le MFDC sort de son mutisme pour dénoncer la manière de faire des autorités sénégalaises. Dans un communiqué dont nous détenons copie, le secrétaire général du Mouvement des Forces Démocratique de la Casamance estime qu’avec ces attaques sur leurs bases, l’Etat déclare officiellement la guerre au MFDC. Mamadou Nkuruma Sané de rassurer dans le communiqué que le président Macky Sall ne réussira jamais à mettre à genou Atika, cette branche militaire du MFDC. Pendant ce temps, le front Nord appelle à l’arrêt des bombardements des bases rebelles du Sud. Dans un communiqué signé Fatoma Coly, commandant du camp de Diakaye, dans le département de Bignona, le front Nord du MFDC se dit fidèle à ses engagements de régler le conflit Casamançais par le dialogue et la négociation.