Le Sénégal a bénéficié d’une aide d’environ 3 milliards de francs CFA, soit 5,5 millions de dollars américains, du président des Etats-Unis pour la riposte contre le paludisme. En effet, cet appui est « destiné à la mise en œuvre d’une vaste campagne d’aspersion intra-domiciliaire (AID) d’insecticide dans ses régions à forte prévalence de paludisme ».

Dans cette perspective, le PMI a mené une étroite collaboration avec le ministère de la Santé et de l’Action Sociale et le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP). Il rappelle que l’aspersion intra-domiciliaire « consiste à pulvériser une substance insecticide sur les murs intérieurs des maisons pour tuer les moustiques vecteurs du paludisme et protéger ainsi les habitants pendant 4 à 6 mois ». D’après nos sources, cette campagne est l’un des principaux moyens utilisés pour empêcher la propagation du paludisme au Sénégal et réduire le nombre de décès liés à cette maladie, en particulier chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans.

Pour cette année, l’Initiative du président des Etats-Unis contre le paludisme (PMI) « appuie la campagne d’AID dans les districts médicaux de Kédougou (région de Kédougou), Koungheul (région de Kaffrine), Koumpentoum et Makacolibantang (région de Tambacounda) ». La partie américaine signale que cette campagne « fait partie d’un dispositif élargi de soutien mis en place par le PMI pour améliorer la santé publique au Sénégal, dont le montant varie entre environ 12 et 13 milliards de F CFA (22,5 et 25 millions de dollars US), chaque année ».