Le Nouveau plan d’aménagement territorial qui est à adopter prochainement au Conseil des Ministres suscite plusieurs inquiétudes chez les populations.
On ne peut pas comprendre qu’un changement territorial de cette grande envergure puisse intervenir à l’approche des élections législatives.
Depuis un certain temps, le calendrier républicain subit de graves perturbations.
Pour une fois de plus, l’Etat va certainement convoquer les acteurs à un nouveau dialogue politique, ficeler avec un Non-dit, pour donner l’impression de trouver un consensus avant la tenue des échéances électorales par rapport au nouveau projet de Département de Keur Massar, sur le nombre de Communes à créer, le nombre de Députés à élire et entre autres points qui seront inscrits à l’ordre du jour.
Face à une opposition capricieuse ou une opposition de « Mbourou ak Sow », il ne manquera pas de trouver une stratégie pour faire repousser les élections législatives à une date ultérieure pour faute de consensus.
Ainsi, les députés verront peut-être leurs mandats prolongés jusqu’en 2024, comme c’est le cas actuel des mandats des maires de commune qui devaient être terminés depuis 2019.
Président Mohamet Massamba SEYE
Parti pour l’Emergence et le Développement (P.E.D / Natangué)
Plénipotentiaire Pôle des Non-Alignés.