Un canal de drainage des eaux de ruissellement hante depuis plusieurs années maintenant le sommeil des populations de Tenghory, dans le département de Bignona. Avec les nombreuses précipitations enregistrées chaque hivernage dans le sud du pays, le canal s’élargit d’année en année, emportant ainsi des maisons de personnes dont l’avoir est très minime. En plus de ça, ce canal a fini de diviser le quartier en deux. L’accès est devenu quasi impossible dans certains coins du quartier à cause de ce fameux canal. Pas un seul moyen sûr de resoindre l’autre partie du quartier. Les populations étaient obligées de mettre en place des planches pour permettre aux visiteurs de traverser.

Sentant leur sécurité menacée et fatigués de vivre cette situation, les jeunes du quartier ont sonné la mobilisation pour dire “ça suffit”. En 2017, ils ont battu le pavé, aux côtés de leurs mères et pères jusqu’à la sous-préfecture pour demander à l’État la modernisation du canal qui constitue un danger public pour les habitants du quartier surtout les enfants.

Bien que la réaction n’a pas été immédiate, mais les autorités ont jugé nécessaire de régler cette doléance des populations de la localité. Avec le projet de reconstruction de la RN4, le chef de l’État a, sur demande des autorités locales dont le maire de Bignona, ordonné la mise en place de ponceaux dans certaines zones de Bignona pour faciliter le ruissellement des eaux de pluie.

C’est ainsi qu’une équipe technique de l’entreprise en charge de la mise en place de ces ponceaux est arrivée à Bignona le 29 mai 2021 dans le cadre d’une visite de terrain affin d’identifier les endroits où ces infrastructures devraient être installées. L’équipe conduite par M. Aliou Mané, chef du projet, a été accompagnée sur le terrain le même jour par Mamadou Lamine Kéita. La visite avait démarré au canal de Tenghory avant de se terminer dans la commune de Bignona.

Depuis quelques jours, le constat est unanime sur le terrain, les travaux ont démarré et avancent à grand pas. Certains habitants ont d’ailleurs commencé à emprunter ces ponceaux pour la traversée. Ce qui constitue pour eux, un très grand ouf de soulagement.

L’interview accordée à la presse le 29 mai 2021 par le maire Mamadou Lamine Kéita juste après la fin de la visite sur le terrain..