Plusieurs avancées sont notées dans le processus de paix en Casamance. Depuis 2012, les populations vaquent librement à leurs préoccupations, parlent de la crise armée en Casamance sans pour autant courir aucun danger , le désir manifeste des casamançais de retrouver la paix dans leurs différentes localités. Des avancées qu’applaudissent les organisations de la société civile qui, par la même occasion, appellent à la matérialisation de cette accalmie. C’était lors d’un atelier pour l’élaboration d’une feuille de route citoyenne pour la paix en Casamance. Henry Ndecky, coordonnateur de la dynamique de Paix en Casamance s’en explique au micro d’Abdourahmane DIALLO