Le président de la République a pris la ferme volonté de mettre fin à la gabegie dans la gestion du parc automobile de l’État. Ce, afin de réduire les dépenses budgétaires liées à l’acquisition, l’utilisation et l’entretien des véhicules. D’après le quotidien Les Échos qui vend la mèche dans sa livraison de ce lundi, Macky Sall a engagé des réformes en profondeur par rapport aux modalités de gestion des véhicules administratifs.

Cette nouvelle réglementation fait état de la limitation des ayants droits aux véhicules de fonction, la suppression des véhicules de service, l’attribution d’indemnités forfaitaires globales nettes d’impôts à une liste de fonctionnaires et le désengagement de l’État de l’entretien, de la réparation des véhicules et de la mise à disposition de chauffeurs pour la conduite des véhicules détenus par cette catégorie de personnels. Il s’y ajoute l’allègement des différents parcs de l’État par des procédures spécifiques de réforme et de cession des véhicules.
En effet, les nombreux dysfonctionnements notés dans la gestion des parcs automobiles ont poussé le chef de l’État à ordonner l’identification et la récupération de tous les véhicules administratifs en surplus détenus par des agents du Palais et des personnes sans lien avec l’institution. Aussi, voudrait-il que l’on transmette la liste des véhicules enregistrés au niveau des parcs de la Présidence et non localisés à la gendarmerie nationale pour qu’elle procède à l’identification de leurs détenteurs et à leur récupération, le cas échéant.