Après son audition au commissariat central de Dakar, Guy Marius Sagna a été placé en garde à vue pour attroupement sur la voie publique et rassemblement non autorisé. Devant les enquêteurs, l’activiste a été formel : « On était trois personnes, comment peut-on créer un rassemblement ? ». Il n’a pas manqué de faire remarquer que les policiers, sur place, étaient plus nombreux qu’eux.

Libération