Très remonté contre le Directeur du Centre Régional des Œuvres Universitaires de Ziguinchor (CROUZ), le Directeur, Mamadou Diombéra, l’intersyndicale des travailleurs du CROUZ est en mouvement d’humeur depuis ce vendredi matin. Ces travailleurs qui étaient sans salaires depuis plus de deux mois parlent d’un détournement de plus 500 millions de FCFA et interpellent solennellement le Président de la République Macky Sall. Ils dénoncent une gestion familiale de leur «entreprise» et demandent à tous les corps de contrôle du pays de descendre rapidement au CROUZ pour l’auditer rapporte nos confrères de Igfm.

«Nous sommes rouges de colère contre l’injustice, l’inégalité, la discrimination, l’oppression et la maltraitance infligées au PATS reversé par le COUD au CROUZ depuis l’autonomisation. Nous sommes également rouges de colère contre la gestion désastreuse, nébuleuse et royaliste du Directeur du CROUZ, Mamadou Diombéra qui a fait de cette institution une gestion familiale, son bien personnel où nul n’est digne de confiance pour occuper un poste que les membres issus de sa famille», a dénoncé le porte-parole de l’intersyndicale Ibrahima Gassama. «Au Centre des œuvres universitaires régionales de Ziguinchor, il y a une gestion financière monopoliste qui ne suit aucune règle de transparence et où foisonnent les marchés de gré à gré. Pire, la gestion des ressources humaines est discriminatoire avec à côté une oppression totale du PATS reversé et des violations du code du travail. Nous sommes rouges de colère contre le non-respect des droits des organisations syndicales légales et légitimes installées. Nous dénonçons avec la dernière énergie l’attitude du Directeur du CROUZ Mamadou Diombéra qui n’a rien trouvé de bon pour répondre à la plateforme de notre intersyndicale déposée à la date du 12 février 2020, que de mettre en place son syndicat illégitime constitué et dirigé par son neveu et des alliés du même degré dans le but de continuer à écraser le droit qui revient au PATS. Nous tenons le Directeur du CROUZ Mamadou Diombéra comme seul responsable de tout ce qui adviendra demain car l’intersyndicale est debout comme une seule personne, et nous nous battrons avec détermination avec toutes nos forces vives pour rendre aux travailleurs leur dignité. Nous mènerons le combat jusqu’à la satisfaction totale de nos complaintes. Nous saisirons le ministère de l’Enseignement Supérieur et le Président de la République afin qu’ils puissent veiller à la gestion du CROUZ qui est en train de voler en éclat. Le CROUZ est en sursis et il reste de tomber en ruine. C’est pourquoi, nous interpellons solennellement le Président de la République Macky Sall afin que l’OFNAC, l’IGE, la Cour des Comptes et les autres corps de contrôle du pays puissent descendre d’urgence à Ziguinchor pour auditer le Centre Régional des Œuvres Universitaires de Ziguinchor», a soutenu avec force, Ibrahima Gassama.

Interpellé, le Directeur du CROUZ Mamadou Diombéra se veut formel : «Il y a une cabale qui a été montée contre ma modeste personne. Je ne vais pas me blanchir. J’attends que les corps de contrôle descende à Ziguinchor pour auditer le CROUZ», a-t-il indiqué.