Depuis quelques jours, la situation reste tendue en Casamance, notamment dans les départements de Bignona et de Ziguinchor. En effet, après l’explosion de trois mines antichars, en l’espace d’une semaine, faisant des morts et des blessés dans les rangs de nos Jambars, l’armée nationale semble organiser la riposte. Un impressionnant dispositif a été déployé par l’armée dans le nord Sindian et dans la zone de Bissine où elle a entamé une forte opération de sécurisation. D’ailleurs, depuis mardi, des tirs à l’arme lourde apeurent les populations vivants dans ces deux différentes zones de la région. A côté de cette peur, des villageois auraient même été sommés de quitter leurs localités par des individus armés pour des raisons que l’on ignore. Tous ces événements qui se succèdent dans le sud du pays font craindre aux acteurs de la crise une reprise des hostilités en Casamance et ce après plusieurs années vécue dans une accalmie totale.