Spécialisée dans la transformation et l’exportation de produits halieutiques, la société «Saint-Louis Sea Production», dont l’adresse sociale se trouve à Dakar mais qui dispose d’une usine à Gandiol, servait également de «blanchisserie» d’argent sale pour son patron Caigen Chen.

C’est du moins, ce que révèle le quotidien « Libération » dans sa livraison de ce lundi. Le canard rapporte qu’un montage mafieux a été échafaudé dans cette entreprise pour transférer, vers la Chine, les bénéfices de la société créée en 2015 et décriée par la population de Gandiol qui avait fini par obtenir sa fermeture.

A l’origine des soupçons de blanchiment d’argent par «Saint-Louis Sea Production», il y a la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF). Celle-ci a été alertée de «gros» versements suivis de retraits opérés dans un compte ouvert à la Banque de l’habitat du Sénégal (BHS) au nom du responsable administratif de la société.

Une information judiciaire a été ouverte et les mis en cause ont été inculpés sous le régime de la liberté provisoire.