Dans la commune de Bignona, il est implanté un énorme projet appelé la plateforme économique intégrée de Bignona (PEIB). Il s’agit d’une infrastructure qui vise à impulser le développement économique de non seulement le département de Bignona mais de toute la région de Ziguinchor à travers l’amélioration des conditions de valorisation de produits agricoles et forestiers. Sur le site, les travaux sont dans la phase terminale. Déjà, plusieurs entreprises nationales souhaitent trouver une place  dans cette plateforme qui peut créer beaucoup de millionnaires à Bignona. Ce qui fera de cette plateforme une véritable révolution économique pour Bignona.

Les premières réflexions autour de ce projet ont débuté en 2009, quelques mois après l’élection de Mamadou Lamine Kéita à la tête de la mairie de Bignona. « Une plateforme économique » à Bignona, une idée qui a émue la SAVOIE, partenaire stratégique d’alors de la commune de Bignona. Très vite, des études de faisabilité sont enclenchées par le maire et son équipe municipale, et le site a été retenu. Après les études d’impact environnemental et social, des bailleurs ainsi que d’autres partenaires s’annoncent pour aider la commune à réaliser son projet le plus tôt possible. Mais, à la grande surprise de tous, le projet tarde à démarrer. Le site retenu par la mairie pose problème. Le terrain est un titre foncier qui appartenait à une famille. Celle-ci a constitué le véritable blocage. Il a fallu plusieurs mois pour convaincre la famille à céder l’espace moyennant bien sûr d’énormes  avantages. Et c’est ainsi que les travaux vont démarrer. La plateforme sera faite en deux phases. En 2013 déjà, la première phase du projet est achevée. La deuxième  phase sera faite entre 2013 et 2017. Celle-ci consistait à mettre en place :

  • Une aire de stationnement temporaire de gros porteurs en pavés,
  • Un collecteur d’eau de ruissellement
  • Un bloc comprenant un quai de réception et d’expédition des produits locaux…..

En juin 2018, même si les travaux de construction étaient encore visibles sur le site, la plateforme a pu démarrer ses activités par une phase test au cours de laquelle plusieurs tonnes de mangues de la Casamance ont été conditionnées et expédiées vers l’étranger.  

  • Les activités intenses démarrent à la prochaine saison des mangues

Les choses s’accélèrent au niveau de la plateforme économique intégrée de Bignona. Sur le site, quelques ouvriers font le nettoyage dans les nouvelles constructions. Cela renseigne que les travaux de constructions sont pratiquement finis. Des éléments qui amènent le maire de Bignona à annoncer le démarrage des activités intenses au niveau de ce projet. « On ne peut pas rater la prochaine saison des mangues en terme d’activités intenses de productions », a fait savoir M. Kéita. Mais l’édile de Bignona se veut très claire : « Toute entreprise qui ne peut pas nous prendre au moins cinq mille tonnes n’a qu’à attendre », dit-il. Le maire recevait, à Bignona, deux chefs d’entreprise venus visiter la plateforme. Il s’agit d’Alexandre Alcantara, directeur général de KIRENE et de Macoumba Diagne, directeur général de la société PROPLAST INDUSTRIE. Tous les deux vont installer leur entreprise au niveau de cette plateforme économique intégrée de Bignona.  

  • KIRENE offre 200 emplois directs aux jeunes et femmes de Bignona

 L’entreprise Kirène, connue dans la fabrication d’eau minérale et de jus de fruits au Sénégal, va s’installer à Bignona. Le directeur général de ladite entreprise a visité la PEIB en compagnie de l’édile, le vendredi 23 Octobre 2020. Alexandre Alcantara est venu s’enquérir du niveau d’évolution des travaux et discuter avec le maire sur les conditions de partenariat avec sa commune afin de faciliter l’implantation de son entreprise au niveau de la plateforme. « Nous voulions venir ici, depuis mars 20, pour pouvoir avancer sur le partenariat avec la commune de Bignona, mais le coronavirus a tout chamboulé. Aujourd’hui que les activités ont repris, nous avons effectué le déplacement pour voire la PEIB et poser les jalons de la prochaine saison des mangues », rassure M. Alcantara. Selon son directeur général, Kirène a pour objectif de transformer au moins cinq mille tonnes de mangues à la saison prochaine. « Vous savez, nous avons implanté notre usine de transformation à Diass et énormément de mangues viennent de la Casamance. Alors aujourd’hui, nous avons pensé implanter nos usines dans les zones de productions de mangues comme ici. Ce sera pour nous, une manière de participer à l’effort de la valorisation de la mangue au Sénégal », dixit-il avant de poursuivre : « Au-delà de la mangue, nous avons besoin de dix mille tonnes de goyaves ».

« L’autre point important ce sont les emplois que nous allons créer dans le département de Bignona. Plusieurs millions vont être injectés directement chez les producteurs. Ce qui va forcément se ressentir sur la population. Nous avons aussi compris qu’au sortir de cette pandémie de coronavirus, il faut donner du travail à la jeunesse. Et ça, c’est nous les entreprises qui devrons le faire. Kirène pour sa part, nous allons offrir aux populations de Bignona deux cent emplois directs sans compter les emplois indirects », rassure Alexandre Alcantara.

  • La Plateforme peut créer des millionnaires à Bignona

Avec sa plateforme économique intégrée, la commune de Bignona va se débarrasser de tous déchets. En effet, l’entreprise PROPLAST, connue dans la transformation de déchets va, elle aussi, s’implanter à Bignona. Son directeur général, Macoumba Diagne, a visité la plateforme au même titre que le boss de Kirène.  Au sortir de cette visite, M. Diagne n’a pas pu cacher son contentement. Face à la presse, il dit toute sa satisfaction de trouver sur place à Bignona un projet aussi important. Il fera très vite savoir que son entreprise va s’implanter à Bignona pour aider la commune à se débarrasser de tous déchets. « Notre objectif, c’est de pouvoir diminuer le maximum de déchets. Ce ne sont pas des déchets qu’on va jeter mais plutôt transformer. Il s’agit du plastique et les déchets des mangues transformés par la société Kirène. Nous allons non seulement offrir de l’emploi mais notre projet peut créer des millionnaires à Bignona, puisque nous aurons besoin de cent mille tonnes de déchets qui pourront nous coûtés jusqu’à cent millions CFA », a-t-il fait savoir.

En plus de ces deux grandes entreprises, d’autres ont également souhaité s’implanter dans la capitale du fogny. Parmi elles, on peut citer la « Casamançaise » qui évolue dans la production d’eau minérale dans la région.  

Si toutes ses entreprises parviennent à s’installer dans ce département et respectent leurs promesses, Bignona vivra sans nul doute une véritable révolution économique.