En début d’hivernage, nombreux sont les paysans qui avaient commencé à perdre espoir du fait de la pause très longue de la pluviométrie. Bien que soucieux de cette situation, ceux de l’association Karambénor n’ont pas trop désespéré. Ils ont malgré tout emblavé 60ha dans les Kalounayes avec tous les risques. Aujourd’hui, voilà le résultat. Les cultures se portent bien. Le président de ladite association, Ibrahima Sané, qui s’en est fortement réjoui du bon comportement des cultures, a tenu à expliquer les conditions pour qu’un paysan bénéficie de son expertise. ” Chaque producteur participe à hauteur de 30.000 CFA par hectare”, a t- il fait savoir avant de préciser que c’est son association qui prend en charge les semences, l’engrais, les labours mécanisés, l’encadrement technique, l’emballage et la commercialisation d’une partie de la récolte.