C’est seulement vendredi dernier que le ministre de l’intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a tenu une déclaration adressée au peuple sénégalais. Un message repris par tous les organes de presse du pays. Lors de ce rendez vous avec son peuple, le ministre de l’intérieur a fait la situation de la pandémie au Sénégal. Une situation jugée catastrophique qui d’ailleurs a amené l’autorité à prendre de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre ce virus. Voici un extrait de la déclaration du ministre de l’intérieur. “

C’est ainsi que, faisant suite aux instructions de Monsieur le Président de la République, lors du Conseil des Ministres de ce mercredi 05 août 2020 et à la réunion du CNGE président par Son Excellence le Président Macky Sall, je voudrais porter à votre connaissance, la prise des mesures suivantes, avec effet immédiat :

  1. Interdiction des rassemblements au niveau des plages, des terrains de sports, des espaces publiques et des salles de spectacles ;
  2. Interdiction de toute manifestation sur la voie publique, spécialement dans la région de Dakar ;
  3. Port obligatoire du masque :
    o Dans les services de l’administration et du privé
    o Dans les commerces
    o Dans les transports
  4. Respect des arrêtés du ministre des transports relativement au nombre de places autorisés dans les transports en commun
    Toute violation de ces dispositions expose son auteur à des sanctions pénales pouvant aller de l’amende à l’emprisonnement conformément aux dispositions du code des contraventions.

Ainsi des instructions seront données pour faire payer aux contrevenants une somme forfaitaire entre les mains de l’agent verbalisateur, c’est-à-dire aux bureaux des contraventions des commissariats de Police et brigade de Gendarmerie comme c’est prévu par les dispositions de l’article 517 du code procédure pénale”.

Ces mesures du ministre de l’intérieur sont foulées aux pieds par une de ses collègues, la ministre du commerce. Assome DIATTA a mobilisé ce dimanche à Bignona, l’un département qui ont enregistré le plus de cas communautaire, plusieurs centaines de femmes du département. La plupart de ces mères de familles, comme vous le constater sur les images, ne portent pas de masque. Aucune distance entre elles. Le pire, elles sont regroupées dans un endroit fermé sans aucune protection. Une situation qui toute fois pourrait coûté très chère au département qui enregistre depuis quelques jours des cas de covid-19.