Le Sénégal et les Sénégalais seront convoqués le 24  février prochain à choisir un homme.

Celui qui réussira à les convaincre par son programme, sa vision du Sénégal d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Celui qui va donc diriger le pays pendant les 5 années à venir, qui sera apte a défendre les intérêts du Sénégal et des sénégalais, en Afrique et dans le monde, et qui sera le commandant en chef, garant de la stabilité et de la paix sociale.

Celui qui sera au service des intérêts des sénégalaises et sénégalais, de l’intérieur et de la diaspora

La Casamance sera à nouveau au centre de l’éternel débat. Celui de son avenir pour la paix, la justice, le respect de la dignité des hommes et des femmes.

Les questions de l’environnement et de l’exploitation de ses ressources naturelles occuperont également une place non négligeable dans les débats et les programmes des candidats à l’élection présidentielle.

C’est pourquoi l’association SOS CASAMANCE, toujours fidèle à son  engagement pour la défense des intérêts de la Casamance, et des populations, interpelle les candidats engagés à l’élection présidentielle du 24 février 2019, à décliner clairement à l’attention des populations et particulièrement des électeurs de la Casamance, leurs propositions  de résolution définitive de la crise et leur programme pour la paix.

Nous les interpellons précisément sur les points suivants :

  • La question de processus de paix et la nécessité de l’ouverture de dialogue
  • La nécessité de la mise en place d’une autorité indépendante apolitique ou commission indépendante pour la conduite du processus de Paix
  • L’avenir des combattants du maquis
  • L’avenir des  populations déplacées
  • La reconstruction des villages abandonnés du fait de la guerre
  • La question du  déminage
  • Le rôle, et la place de nos populations dans les chantiers d’exploitation des ressources naturelles.

    Nous invitons chaque électrice et électeur, à rester attentif et vigilant, pour que le débats à l’occasion de cette compagne électorale, restent citoyens centrés sur les programmes des candidats.

    SOS Casamance invite solennellement l’Etat et le gouvernement à veiller sur la sécurité des populations, et à garantir ainsi la libre circulation des personnes et des  biens sur toute l’entendue du territoire de la Casamance, pour une expression libre et démocratique des citoyens, sans contestation au soir du 24 février 2019.

    QUE FORCE RESTE A LADÉMOCRATIE   

    Fait à Paris, Le 01.02.2019                                                                                                                                                               Le Président